Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 06:08
Repost 0
Published by Aumônerie des Etudiants du Mans
commenter cet article
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 05:55

Après le recueillement priant des Vêpres à Notre-Dame, c'est avec enthousiasme que vous me saluez ce soir, donnant ainsi un caractère festif et très sympathique à cette rencontre. Elle me rappelle celle inoubliable de juillet dernier à Sydney, à laquelle certains d'entre vous ont participé à l'occasion de la Journée Mondiale de la Jeunesse. Ce soir, je voudrais vous parler de deux points profondément liés l'un à l'autre, qui constituent un véritable trésor où vous pourrez mettre votre cœur (cf. Mt 6, 21).

Le premier se rapporte au thème choisi pour Sydney. Il est aussi celui de votre veillée de prière qui va débuter dans quelques instants. Il s'agit d'un passage tiré des Actes des Apôtres, livre que certains appellent fort justement l'Évangile du Saint Esprit : « Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins » (Ac 1, 8). Le Seigneur vous le dit à vous maintenant. Sydney a fait redécouvrir à de nombreux jeunes l'importance de l'Esprit Saint, dans notre vie,  dans la vie du chrétien. L'Esprit nous met intimement en rapport avec Dieu, chez qui se trouve la source de toute richesse humaine authentique. Tous, vous cherchez à aimer et à être aimés ! C'est vers Dieu que vous devez vous tourner pour apprendre à aimer et pour avoir la force d'aimer. L'Esprit, qui est Amour, peut ouvrir vos cœurs pour recevoir le don de l'amour authentique. Tous, vous cherchez la vérité et vous voulez en vivre, en vivre réellement ! Cette vérité, c'est le Christ. Il est le seul Chemin, l'unique Vérité et la vraie Vie. Suivre le Christ signifie véritablement « prendre le large », comme le disent à plusieurs reprises les Psaumes. La route de la Vérité est en même temps une et multiple, selon les divers charismes de chacun, tout comme la Vérité est une et à la fois d'une richesse inépuisable. Confiez-vous à l'Esprit Saint pour découvrir le Christ. L'Esprit est le guide nécessaire de la prière, l'âme de notre espérance et la source de la vraie joie.

Pour approfondir ces vérités de foi, je vous encourage à méditer la grandeur du sacrement de la Confirmation que vous avez reçu et qui vous introduit dans une vie de foi adulte. Il est urgent de mieux comprendre ce sacrement pour vérifier la qualité et la profondeur de votre foi et pour l'affermir. L'Esprit Saint vous fait approcher du Mystère de Dieu et vous fait comprendre qui est Dieu. Il vous invite à voir dans votre prochain, le frère que Dieu vous a donné pour vivre avec lui en communion, humainement et spirituellement, pour vivre en Église, donc. En vous révélant qui est le Christ, mort et ressuscité pour nous, Il vous pousse à témoigner. Vous êtes à l'âge de la générosité. Il est urgent de parler du Christ autour de vous, à vos familles et à vos amis, sur vos lieux d'études, de travail ou de loisirs. N'ayez pas peur ! Ayez « le courage de vivre l'évangile et l'audace de le proclamer » (Message aux jeunes du Monde, 20 juillet 2007). Pour cela, je vous encourage à avoir les mots qu'il faut pour annoncer Dieu autour de vous, appuyant votre témoignage sur la force de l'Esprit demandé dans la prière. Portez la Bonne Nouvelle aux jeunes de votre âge et aussi aux autres. Ils connaissent les turbulences des affections, le souci et l'incertitude face au travail et aux études. Ils affrontent des souffrances et ils font l'expérience de joies uniques. Témoignez de Dieu, car, en tant que jeunes, vous faites pleinement partie de la communauté catholique en vertu de votre baptême et en raison de la commune profession de foi (cf. Ep 4, 5). L'Église vous fait confiance, je tiens à vous le dire !

En cette année dédiée à saint Paul, je voudrais vous confier un second trésor, qui était au centre de la vie de cet Apôtre fascinant. Il s'agit du mystère de la Croix. Dimanche, à Lourdes, je célèbrerai la fête de la Croix Glorieuse en me joignant à d'innombrables pèlerins. Beaucoup d'entre vous portent autour de leur cou une chaîne avec une croix. Moi aussi, j'en porte une, comme tous les Évêques d'ailleurs. Ce n'est pas un ornement, ni un bijou. C'est le symbole précieux de notre foi, le signe visible et matériel du ralliement au Christ. Saint Paul parle clairement de la croix au début de sa première Lettre aux Corinthiens. A Corinthe, vivait une communauté agitée et turbulente qui était exposée aux dangers de la corruption de la vie ambiante. Ces dangers sont semblables à ceux que nous connaissons aujourd'hui. Je ne citerais que les suivants: les querelles et les luttes au sein de la communauté des croyants, la séduction offerte par de pseudo sagesses religieuses ou philosophiques, la superficialité de la foi et la morale dissolue. Saint Paul débute sa Lettre en écrivant : « Le langage de la croix est folie pour ceux qui vont vers leur perte, mais pour ceux qui vont vers le salut, pour nous, il est puissance de Dieu » (1 Co 1,18). Puis l'Apôtre montre l'opposition singulière qui existe entre la sagesse et la folie, selon Dieu et selon les hommes. Il en parle lorsqu'il évoque la fondation de l'Église à Corinthe et au sujet de sa propre prédication. Il conclut en insistant sur la beauté de la sagesse de Dieu que le Christ et, à sa suite, ses Apôtres sont venus enseigner au monde et aux chrétiens. Cette sagesse, mystérieuse et demeurée cachée (cf. 1 Co 2, 7), nous a été révélée par l'Esprit car « l'homme qui n'a que ses forces d'homme ne peut pas saisir ce qui vient de l'Esprit de Dieu ; pour lui ce n'est que folie, et il ne peut pas comprendre, car c'est par l'Esprit qu'on en juge » (1 Co 2, 14).

L'Esprit ouvre l'intelligence humaine à de nouveaux horizons qui la dépassent et lui fait comprendre que l'unique vraie sagesse réside dans la grandeur du Christ. Pour les chrétiens, la Croix symbolise la sagesse de Dieu et son amour infini révélé dans le don salvifique du Christ mort et ressuscité pour la vie du monde, pour la vie de chacun et de chacune d'entre vous en particulier. Puisse cette découverte bouleversante de Dieu qui s'est fait homme par amour vous inviter à respecter et à vénérer la Croix ! Elle est non seulement le signe de votre vie en Dieu et de votre salut, mais elle est aussi - vous le comprenez - le témoin muet des douleurs des hommes et, en même temps, l'expression unique et précieuse de toutes leurs espérances. Chers jeunes, je sais que vénérer la Croix attire aussi parfois la raillerie et même la persécution. La Croix compromet en quelque sorte la sécurité humaine, mais elle affermit, aussi et surtout, la grâce de Dieu et confirme notre salut. Ce soir, je vous confie la Croix du Christ.

L'Esprit Saint vous en fera comprendre les mystères d'amour et vous crierez alors avec Saint Paul : « Pour moi, que la croix de notre Seigneur Jésus Christ reste mon seul orgueil. Par elle, le monde est à jamais crucifié pour moi, comme moi pour le monde » (Gal 6, 14). Paul avait compris la parole de Jésus - apparemment paradoxale - selon laquelle c'est seulement en donnant («en perdant ») sa propre vie qu'on peut la trouver (cf. Mc 8, 35 ; Jn 12, 24) et il en avait conclu que la Croix exprime la loi fondamentale de l'amour et est la formulation parfaite de la vraie vie. Puisse l'approfondissement du mystère de la Croix faire découvrir à certains d'entre vous l'appel à servir le Christ de manière plus totale dans la vie sacerdotale ou religieuse !

Il est temps maintenant de commencer la veillée de prière pour laquelle vous vous êtes rassemblés ce soir. N'oubliez pas les deux trésors que le Pape vous a présentés ce soir : l'Esprit Saint et la Croix ! Je voudrais, pour conclure vous dire encore une fois que je vous fais confiance, chers jeunes, et je voudrais que vous éprouviez aujourd'hui et demain l'estime et l'affection de l'Église, et le monde verra ainsi l'Église vivante ! Que Dieu vous accompagne chaque jour et qu'Il vous bénisse ainsi que vos familles et vos amis.

Bien volontiers, je vous donne la Bénédiction Apostolique ainsi qu'à tous les jeunes de France.

Merci pour votre foi et bonne veillée.

Repost 0
Published by Aumônerie des Etudiants du Mans
commenter cet article
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 06:26

Benoît XVI, le pape des surprises qui ne font pas de bruit, selon George Weigel


ROME, Jeudi 11 septembre 2008 (ZENIT.org) - Le monde n'a pas encore pleinement compris Benoît XVI qui pourrait encore réserver des surprises, a affirmé l'écrivain et théologien américain George Weigel qui vient de publier en France « Benoît XVI, le choix de la vérité ».

Cet ouvrage, publié en anglais en 2005 sous le titre God's Choice: Pope Benedict XVI and the Future of the Catholic Church est une introduction au pontificat de Benoît XVI. Il est publié aux éditions Mame-Edifa-Magnificat.

George Weigel est également l'auteur de la célèbre biographie de Jean-Paul II intitulée « Jean-Paul II, Témoin de l'espérance », publiée en 1999 (2005 en français).

Dans un entretien à ZENIT, George Weigel a expliqué que ces trois dernières années, Benoît XVI a apporté une contribution décisive à l'Eglise : « Il a été un maître catéchiste, en ramenant l'Eglise à ses racines bibliques et aux Pères qui ont créé la doctrine chrétienne ».

« Il a également rendu un service énorme, à la fois au monde et à l'Eglise, en soulignant et en analysant les problèmes qui découlent d'une séparation entre la raison et la foi - comme dans le jihadisme - et une perte de la foi dans la raison, comme dans le post-modernisme européen et surtout français ».

« Enfin, a-t-il souligné, le pape a rappelé que c'est lorsqu'elle célèbre l'Eucharistie que l'Eglise est le plus elle-même, elle doit donc le faire avec une dignité appropriée ».

Rappelant les propos du pape Benoît XVI aux Etats-Unis en avril dernier qui décrivait la laïcité américaine comme « un exemple de saine laïcité », George Weigel a souligné « que la laïcité française est très différente de la laïcité américaine » dans le sens où « la laïcité française est un mouvement contre l'Eglise » alors que « la séparation institutionnelle entre l'Eglise et l'Etat aux Etats-Unis vise à favoriser le libre exercice de la religion ».

Commentant le choix de Benoît XVI de se rendre à Lourdes, George Weigel a souligné la dévotion mariale particulière du pape.

« Je crois que l'on voit clairement, à travers son œuvre théologique des 45 dernières années que Joseph Ratzinger a une profonde dévotion pour la Vierge et une vision claire de sa place dans l'histoire du salut. L'héritage bavarois du cardinal Ratzinger l'a sans doute aussi prédisposé à une piété mariale sérieuse ».

George Weigel, qui a aussi appelé Benoît XVI le pape des surprises qui ne font pas de bruit, a ajouté que le monde n'a pas encore pleinement compris ce pape allemand qui pourrait encore avoir quelques surprises en réserve.

Repost 0
Published by Aumônerie des Etudiants du Mans
commenter cet article
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 13:35
A l’occasion de l’ordination diaconale
de Yohan Visser, séminariste du diocèse du Mans
le dimanche 7 septembre
à 15h30 en l'église de Parigné l'Eveque,
 
Le Service Diocésain des Vocations vous propose une VEILLEE
 
Le samedi 6 septembre
en l’Eglise de Saint Martin de Changé :

    

18h30 Vepres 

 

19h Pique Nique tiré du sac avec les séminaristes de Bruxelles et de Nantes

 

20h30    Veillée : témoignage de Yohan + ses amis séminaristes : partage sur le sacerdoce / temps de prière, chants

Repost 0
Published by Aumônerie des Etudiants du Mans
commenter cet article
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 20:12
Damien et moi étions présents à Nancy, où l'aumônerie nous avait réservé un excellent accueil. Comme l'annonçait le programme, nous avions des conférenciers de choix. Marek Halter, écrivain et conteur prolifique, a introduit la question du bonheur par une toute petite histoire sur son enfance difficile en Ouzbekistan.
Petite histoire qui nous introduit au regard très ample de Marek Halter sur la Vie, sur la Bible , sur l'Homme.
Des ateliers nombreux nous rendront sensibles à cette représentation du Bonheur ( arts graphiques cinéma, publicité, études bibliques, vie de couple, vie d'église, vie du travail...).
Le lendemain, le frère Macaire, dominicain, commence à nous raconter des histoires sur les ailes de requin ou sur un chat avec la tartine de beurre. Derrière cet humour décapant, de nombreuses réflexions sur notre être, notre existence et notre quête de sens vont transparaître tout au long de son enseignement.
Puis vendredi la venue de Jean Vanier: il nous parle de cet appel où chacun est invité à répondre à Dieu, qui s'est fait tout humble pour nous
. A nous de suivre ce chemin vers nous même.Un chemin de consolation et d'espérance qui nous fera rencontrer les autres et les rejoindre en vérité en chassant nos propres peurs qui sont des obstacles au Bonheur.
Des Journées nationales bien riches...
Repost 0
Published by P Hervé-Marie
commenter cet article
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 06:35

SIGNIFICATION DE L'ASSOMPTION DE MARIE





merci au site du Cyber Cure




1. L'Assomption de Marie au ciel

Au terme de sa vie terrestre, Marie a ete « elevee corps et вme » au ciel. L’Assomption de Marie est souvent confondue avec l’Ascension du Christ,  Marie а ete enleve au ciel tandis que Jesus est monte au ciel. .L’assomption ne veut pas dire que Marie n’est pas morte. Elle est morte comme toute personne. humaine, comme Jesus lui-meme est mort  Dans l'Eglise catholique, l'Assomption de la Vierge Marie est un dogme, c'est-а-dire une verite de la foi qui fait autorite

L'Assomption est un evenenement qui nous touche de pres parce que l'homme est destine а mourir. Mais la mort n'est pas le dernier mot. Elle est - comme nous le montre le mystere de l'Assomption de la Vierge - le passage vers la vie а la rencontre de l'Amour. Marie elevee dans la gloire du ciel  nous attire et, nous donne un avant-gout  de cette joie eternelle promise par Dieu 

2. Que nous apporte la participation а la fкte de l'Assomption 

Horaires des messes du 15 aoыt dans toute la France ?  Voir MessesInfo    http://messesinfo.cef.fr/ 

Le 15 aoыt est la grande fete religieuse de l'ete et de la periode des conges. Pendant nos vacances, arretons nous pour reflechir et celebrer la Vierge Marie. Le 15 aout  nous rapproche de Marie et nous rappelle qu'elle veille sur nous chaque jour. Nous avons au ciel une Mere qui intercede pour ses enfants.

 La fete de l'Assomption  elevee notre esprit : Marie par son assomption au ciel est dejа ce que nous serons. Elle nous invite а  nous elever spirituellement au-delа de nos preoccupations purement terrestres et а nous rendre attentifs aux valeurs importantes que nous negligeons souvent. Aujourd’hui, notre regard doit s’elever vers le ciel de toutes nos esperances.

3. Priиre pour la fete de l’Assomption

Aujourd’hui,
notre regard doit s’elever
vers le ciel de toutes nos esperances.

Marie, notre soeur Marie,
fille de notre terre,
est elevee dans la gloire
parce qu’elle est aussi
la mere de notre Dieu.

Marie est la premiere
а pouvoir placer ses pas
dans les pas de son fils...
...jusqu’au bout du voyage.

Nos chemins, eux aussi,
conduisent а la gloire.
Nous ne le voyons pas,
mais Marie nous le dit
par son Assomption.

Toi, Notre-Dame,
consolide en nos coeurs
la foi et l’esperance
et remplis-nous de cet amour
qui vaincra toute mort
le jour de notre propre assomption.

Repost 0
Published by P Herve-Marie
commenter cet article
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 06:27
Saint Maximilien Kolbe est né en Pologne, à la fin du XIXe siècle. C'est très tôt, à 16 ans, qu'il rejoint l'Ordre des Franciscains.
Avant même de devenir prêtre, la vie de Saint Maximilien était toute offerte à Marie; dès 1917, il fonde, avec certains amis, la Milice de l'immaculée, qui se veut être au service de Marie bien sûr, mais aussi de l'Eglise et du monde.
Après avoir été ordonné prêtre, Saint Maximilien rejoint le Japon, afin d'y poursuivre son intense activité apostolique.
Fait prisonnier durant la Seconde Guerre Mondiale, il est envoyé en Allemagne. Libéré, et à nouveau fait prisonnier, il est désormais envoyé au camp d'Auschwitz.
Alors que plusieurs hommes avaient tentés de s'évader du camp, Maximilien va accomplir son ultime geste de charité, au service du monde, comme il l'avait toujours souhaité.
Les évadés malchanceux ont été arrétés, et condamnés à mourir de faim, en étant enfermés dans un Bunker. Parmi eux se trouve un père de famille; Maximilien, en voyant cela, se propose de mourir à la place de cet homme. Il est alors envoyé, avec les autres, dans ce bunker, où il mourra le dernier, après avoir aidé et accompagné ces malheureux. Maximilien Kolbe fut signe d'esperance dans cet enfer et donna sa vie a l'exemple du Christ.
Il a ete canonise en 1982 en presence du pere de famille auquel il s'est subsitue.
Repost 0
Published by P Herve-Marie
commenter cet article
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 07:03

Basilique vaticane
Jeudi 26 aoыt 2004

 

 

Chers frères et soeurs!

Hier, le Saint-Père a remis la vénérée et antique Icône de la Madone de Kazan' à une délégation du Saint-Siège, afin que celle-ci l'apporte à Moscou et la remette, samedi prochain, à l'Eglise orthodoxe russe, à l'occasion de la célébration de la fête de l'Assomption de Marie, que les orthodoxes appellent fête de la Dormition de la Vierge. Aujourd'hui, l'illustre Icône est exposée en cette basilique pour la vénération publique. Au cours de cette Eucharistie célébrée en l'honneur de la Madone de Kazan', je voudrais réfléchir avec vous sur la signification de cet événement voulu expressément par le Saint-Père lui-même.

 

I.

L'Icône de la Madone de Kazan' est profondément enracinée dans l'histoire et la religiosité du peuple russe et de l'Eglise orthodoxe russe. Depuis le XVI siècle, de nombreuses générations d'hommes et de femmes ont prié devant cette image sacrée, lui confiant leurs besoins personnels dans les moments tragiques et obscurs que vécut le peuple russe. Ils ont souvent été exaucés; en effet, de nombreux miracles sont attribués à cette Icône. Ainsi, elle est devenue un symbole et un point de référence pour le peuple russe et l'Eglise orthodoxe russe, comparable, par exemple, à ce que représente la Madone de Tschenstochau pour la Pologne, ou  la  Vierge  de Guadalupe pour le Mexique et pour toute l'Amérique latine.

Au cours des quatre-vingts ans durant lesquels la nuit de l'athéisme a enveloppé la Russie, l'Icône de la Madone de Kazan' a disparu de sa terre. Après une longue odyssée, elle est réapparue aux Etats-Unis. Depuis l'exposition universelle à New York en 1964, à une époque où le rideau de fer divisait l'Occident et l'Orient européens, et où il n'était pas permis aux citoyens russes de sortir de leur pays, l'Icône a représenté en Occident la Russie et l'Eglise qui est en Russie. Au cours de l'Exposition universelle à New York, puis, par la suite, à Fatima, l'image sacrée a été vénérée par de nombreux catholiques. Ainsi, la Madone de Kazan' est devenue un pivot et un point de référence pour les orthodoxes et les catholiques. La Madone nous a en quelque sorte précédés sur la voie de notre engagement oecuménique, elle a anticipé notre chemin en rassemblant dans la prière les deux parties divisées de la chrétienté.

Cette oeuvre de réconciliation s'est poursuivie jusqu'en 1993, lorsque l'image sacrée a été confiée au Saint-Père. Depuis lors, Il a souvent prié devant l'Icône pour le renouveau dans la foi de la Russie et pour l'unité entre l'Eglise catholique et l'Eglise orthodoxe russe. Dès le début, le Saint-Père a eu l'intention de faire don de l'Icône à l'Eglise orthodoxe russe, dès que les conditions favorables et le moment opportun se seraient présentés.

Aujourd'hui, alors que la Providence divine a ouvert à nouveau la voie entre l'Orient et l'Occident, la Madone de Kazan' veut rentrer dans sa terre et retourner au sein de son peuple. Cet événement n'appartient pas au domaine séculier; il est l'expression de la profonde communion de foi entre Occident et Orient, qui existe en dépit de toutes les difficultés, des malentendus et des différences dans la foi. La Madone de Kazan', symbole de l'Eglise orthodoxe russe, grâce à son voyage à travers l'Occident, est devenue le symbole de la communion dans la foi partagée par la chrétienté orientale et occidentale.

Cette communion se manifeste dans la même vénération de la Madone et dans la foi commune en son Fils, notre Seigneur commun Jésus Christ, Fils éternel de Dieu, fait homme par l'intermédiaire de la Vierge Marie afin que réconciliation et paix soient rétablies dans le monde; dans la foi commune en Celui qui, la veille de sa mort, a prié "afin que tous soient un".

Marie a fait sienne la prière et le Testament du Fils, devenant ainsi notre mère commune et la mère de l'Eglise; elle est devenue également la mère et la patronne de l'unité de l'Eglise. Nous espérons ardemment que cette Icône vénérée, point de référence par le passé pour l'Eglise orthodoxe russe, soit à l'avenir également un centre de cohésion  et  d'unité pour les fidèles orthodoxes et catholiques qui demandent dans la prière leur pleine unité.

Je suis convaincu que la Madone de Kazan', grâce à sa puissante intercession, sera notre soutien et notre alliée dans l'engagement visant à surmonter les réserves, les difficultés, les malentendus et les différences de foi qui existent malheureusement encore entre nous; grâce à son intercession auprès du trône de Dieu, elle rassemblera parfaitement l'Eglise catholique et l'Eglise orthodoxe russe dans l'Eglise une et unique du Christ. La remise de l'Icône au Patriarche Alexis II constitue un important événement oecuménique.

 

II.

Chers frères et soeurs, je voudrais ajouter encore une réflexion. Jésus a prié la veille de sa mort, "pour que tous soient un afin que monde croie". Il s'ensuit que l'unité des disciples du Christ doit être le signe et l'instrument de l'unité et de la paix dans le monde. Si nous considérons le voyage en Occident de la Madone de Kazan', au-delà des frontières de la Russie, et son retour dans le pays où elle avait été tant vénérée, nous nous rendons compte que, après la division du monde en deux blocs opposés à l'époque de la guerre froide, après la chute du rideau de fer et du mur de Berlin, cette Icône est également le symbole de la nouvelle Europe et du processus d'unification du continent, auquel la Russie appartient sur le plan culturel et religieux. La Mère de Dieu de Kazan', par son voyage à travers le monde, est devenue Celle qui intercède et la protectrice de l'Europe notamment des racines et des valeurs chrétiennes du continent européen.

Après deux guerres terribles, deux dictatures totalitaires et athées, qui ont caractérisé le vingtième siècle qui vient de se conclure, et face au phénomène dominant du sécularisme, l'Europe a besoin d'un profond renouveau dans la foi. La Madone représente toutes les valeurs que présuppose un tel renouveau:  la dignité de la personne humaine, la sainteté de vie, la protection du mariage et de la famille, les valeurs du droit et de la justice en tant que piliers de la paix. La vie et l'unité de la communauté des peuples européens ne pourront connaître la stabilité que si elles sont fondées sur ces valeurs.

Je vous invite tous à accompagner par vos prières notre voyage à Moscou et la remise de l'Icône, afin que cette mission soit un événement spirituel et béni de Dieu ainsi qu'un pas vers la pleine communion avec l'Eglise orthodoxe russe et vers la réconciliation en Europe.

Que la Mère de Dieu de Kazan' soit pour nous un exemple de cette foi; qu'elle soit Celle qui intercède pour nous et nous soutient sur le chemin de la foi; qu'elle soit une Bénédiction pour la Russie et pour l'Europe tout entière; qu'elle puisse obtenir un avenir pacifique pour le continent européen, dans la justice et dans la liberté; qu'elle puisse être une aide pour l'unité de tous les chrétiens. Sainte Marie, Mère de Dieu et Mère de l'Eglise, prie pour nous. Amen

Repost 0
Published by AEM
commenter cet article
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 06:44
mes bien chers tous

je profite du petit moment lors de mon sejour a Kazan une ville qui se trouve au Tatarstan, au bord de la Volga pour vous ecrire. Je decouvre au dela de la langue russe qui est encore bien complexe une ville tres interessante ou se melent culture tatare et culture russe. Les mosquees et les eglises orthodoxes sont la marque de ces deux cultures. J'ai fait connaissance de la communaute catholique petite mais vivante. J'ai pu me rendre dimanche prier dans l'icone de Notre Dame de Kazan qui fut sauve lors de la Revolution.(cf article Madonne de Kazan)
 Dans quelques jours le 29 aout le Cardinal Sodano en presence de toutes les autorites politiques et religieuses celebrera la dedicace de l'eglise. De nombreux ouvriers travaillent tard le soir pour achever cette eglise qui se situe en plein centre ville.
Le 15 aout, ici a Kazan, je porterai tout specialement la communaute etudiante du Mans dans l'eucharistie que je concelebrerai.
Fin aout je serai a Nancy avec quelques uns pour les journees nationales etudiantes et je serai heureux  vous revoir tous en cette rentree 2008/2009 pour vivre ensemble de beaux moments a la lumiere de l'Evangile.
Que Dieu vous benisse et bonne fete de Notre Dame,je recommande a votre priere les victimes de la guerre entre la Georgie et la Russie
fraternellement
p Herve-Marie
Repost 0
Published by P Herve-Marie
commenter cet article
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 13:48








Gael, Maela, Agathe,  Jeromine, Marie et le P Hervé-Marie sont de retour dans la belle région de la Sarthe après avoir sillonné l'Australie et la Thailande en trois semaines. Le temps des JMJ fut le temps de la prière, de l'amitié, de la communion entre jeunes moins jeunes de toutes les nations à Melbourne, à Sydney. Puis un temps de la découverte d'une autre culture, d'une autre religion, d'une autre société en Thailande. Prochainement nous en reparlerons mais vous pouvez consulter dès maintenant le site du Kangourou Sarthois.
Repost 0
Published by Père Hervé-Marie
commenter cet article